Dons
podcaster image

Basilic

Jeane Clesse

Le podcast consacré à l’écologie et aux initiatives positives ! Chaque semaine, Jeane donne la parole à celles et ceux qui imaginent et rêvent le monde de demain. On y parle d’écologie, d’alimentation durable, de mode éthique, de biodiversité…
Podcast indépendant et engagé créé et produit par Jeane Clesse depuis 2017.

Episode disponible

💝 Cet épisode a été enregistré dans le cadre du Podcasthon, le premier évènement caritatif qui mobilise la grande famille des podcasteurs et podcasteuses. Rendez-vous sur podcasthon.org pour en savoir plus sur cette superbe initiative.

⚠️  Attention, cet épisode aborde le sujet délicat des violences sexuelles et sexistes ainsi que celui de l’amnésie traumatique et de l’inceste ⚠️

Aujourd’hui, c’est l’association Ostara qui est mise à l’honneur chez Basilic.

En 2021 il y  a toujours 94 000 femmes déclarant avoir été victime de viol ou de  tentative de viol, une femme est violée toutes les 7 minutes en France.  C’est également près de 213 000 femmes qui déclarent subir des violences  au sein de leur couple, et en cette fin d’année nous en sommes à 107  femmes victimes de féminicides. Parmi toutes ces violences, c’est à 91% du temps un proche qui en est l’auteur des violences. Une femme sur 5 a été ou sera victime de harcèlement au travail. La réalité  des violences faites aux femmes, les chiffres, ne sont pas différents  sur le territoire de la Haute-Savoie qu’au national.
Née en  janvier 2021, l’association Ostara s’est créée sur le postulat qu’aucun  accompagnement spécialisé et réalisé par des professionnelles formées  n’existait en Haute Savoie concernant le soutien aux femmes victimes de  toutes violences sexistes et sexuelles. Une association féministe et de  soutien aux femmes avait alors toute sa place et venait d’ailleurs  répondre à un besoin sur le territoire.

L’Association et la Cause

association image

Moi Aussi Amnésie

Solidarité & Santé

Le site “MoiAussiAmnesie” est destiné aux victimes d’amnésie traumatique partielle ou totale liées à des violences sexuelles.
Nous souhaitons d’abord offrir un espace de ressources, de partages et d’expression aux victimes.
Par le biais d’articles, d’études ou de témoignages entre autres, ce site a également pour vocation de sensibiliser la société à ce processus de l’amnésie traumatique encore trop ignoré en France et dans le monde malgré l’ampleur des violences sexuelles et la gravité et fréquence du phénomène.

Notre action vise par ailleurs à progresser vers la reconnaissance juridique de l’amnésie traumatique. Nous souhaitons amener le législateur à inscrire ce processus comme un « obstacle insurmontable » suspendant le délai de prescription, ce qui permettrait ainsi aux victimes de déposer plainte lorsque surgissent les souvenirs. Et ceci indépendamment d’une imprescriptibilité pénale que nous soutenons également. Nous considérons en effet que l’amnésie traumatique doit être reconnue en tant que telle ce qui ouvrirait également la voie à une meilleure prise en charge. Le 27 mars 2018, une première étape a été franchie par l’adoption d’un amendement allant dans ce sens au Sénat